Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Hadžieva-Aleksievska (Jasmina), Kasapova (Elizabeta), Arhitekt Andreja Damjanov 1813-1878 [Andreja Damjanov, architecte, 1813-1878]

Skopje, 2001, 230 p.
Bernard Lory
p. 285-286
Référence(s) :

Hadžieva-Aleksievska (Jasmina), Kasapova (Elizabeta), Arhitekt Andreja Damjanov 1813-1878 [Andreja Damjanov, architecte, 1813-1878], Skopje, 2001, 230 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage, publié sous les auspices du Ministère de la Culture de Macédoine et du programme PHARE, présente à la fois en anglais et en macédonien l’œuvre de l’architecte Andreja Damjanov. Celui-ci s’inscrit dans une généalogie d’architectes, peintres d’icônes et sculpteurs d’iconostases célèbres dans les Balkans, le vaste clan des Renzovski-Zografski-Dospevski. L’ancêtre commun, au début du XVIIIe siècle, était originaire de la région de Gorna Reka, près de Debar, région de montagne pauvre, dont les habitants s’étaient spécialisés dans les métiers du bâtiment et œuvrèrent dans tous les Balkans ottomans. Héritier de cette tradition, Andreja Damjanov apprit son métier sur les chantiers. Son œuvre connue, une quarantaine d’églises et de bâtiments civils réalisés entre 1835 et 1878, se répartit sur les vallées du Vardar et de la Morava, avec une extension intéressante vers la Bosnie-Herzégovine.

2L’ouvrage présente de petites monographies sur treize églises : sept sur le territoire de la Macédoine (Skopje, Kratovo, Veles, Sv. Jakim Osogovski, Novo Selo, Kumanovo, Gorno Čičevo), quatre en Serbie (Pečenjevac, Turekovac, Niš, Smederevo) et deux en Bosnie-Herzégovine (Sarajevo, Mostar). Cette dernière a été détruite lors de la récente guerre. Abondamment illustré de photos, plans et coupes, cet ouvrage vient à point nommé pour nous rappeler qu’il est absurde de plaquer des schémas nationaux sur l’histoire de l’art. On voit l’architecte macédonien s’adapter à la demande sociale de ses commanditaires serbes, en combinant simultanément des éléments traditionnels hérités de l’école de la Morava du XVe siècle et des éléments baroques occidentaux venus d’outre-Save. Les débats internes de l’orthodoxie balkanique s’organisent visiblement à cette époque beaucoup plus sur un axe tradition-innovation que sur celui de la compétition nationale.

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Lory, « Hadžieva-Aleksievska (Jasmina), Kasapova (Elizabeta), Arhitekt Andreja Damjanov 1813-1878 [Andreja Damjanov, architecte, 1813-1878] », Balkanologie, Vol. VI, n° 1-2 | 2002, 285-286.

Référence électronique

Bernard Lory, « Hadžieva-Aleksievska (Jasmina), Kasapova (Elizabeta), Arhitekt Andreja Damjanov 1813-1878 [Andreja Damjanov, architecte, 1813-1878] », Balkanologie [En ligne], Vol. VI, n° 1-2 | décembre 2002, mis en ligne le 04 février 2009, consulté le 24 avril 2017. URL : http://balkanologie.revues.org/1932

Haut de page

Auteur

Bernard Lory

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page