Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Conversi (Daniele), German-Bashing and the Breakup of Yugoslavia & Naimark (Norman M.), Ethnic Cleansing in Twentieth Century Europe

Conversi (Daniele), German-Bashing and the Breakup of Yugoslavia, Washington : Henry M. Jackson School of International Studies / University of Washington, 1998 (Donald W. treadgold Papers in Russian, East European and Central Asian Studies, (16), march 1998), 81 p. & Naimark (Norman M.), Ethnic Cleansing in Twentieth Century Europe, Washington : Henry M. Jackson School of International Studies / University of Washington, 1998 (Donald W. treadgold Papers in Russian, East European and Central Asian Studies, (19), october 1998), 54 p.
Patrick Michels
Référence(s) :

Conversi (Daniele), German-Bashing and the Breakup of Yugoslavia, Washington : Henry M. Jackson School of International Studies / University of Washington, 1998 (Donald W. treadgold Papers in Russian, East European and Central Asian Studies, (16), march 1998), 81 p. 1998

Naimark (Norman M.), Ethnic Cleansing in Twentieth Century Europe, Washington : Henry M. Jackson School of International Studies / University of Washington, 1998 (Donald W. treadgold Papers in Russian, East European and Central Asian Studies, (19), october 1998), 54 p.

Texte intégral

  • 1  The Donald W. Treadgold Papers – Jackson School of International Studies – Box 353650 – University (...)

1Les Donald W. Treadgold Papers in Russian, East European and Central Asian Studies1 portent ce nom en l’honneur du professeur d’histoire D. W. Treadgold, spécialiste de la Russie, directeur (pendant un temps) de Slavic Review. Les “papiers” sont écrits par des chercheurs réputés, spécialistes, dans la digne tradition de la Slavic Review. De plus, le directeur de cette série de mini-livres est Sabrina Petra Ramet, qu’il n’est plus besoin de présenter.

2Les deux livres dont nous rendons compte ici concernent des sujets délicats dont l’étude partiale est loin d’être la norme.

3Dans le premier, D. Conversi, sociologue, travaillant sur le nationalisme (théorie et cas espagnol) s’essaye au difficile exercice de présenter les thèses avancées sur les causes et les conséquences de la reconnaissance allemande de la Slovénie et de la Croatie en décembre 1991. Bien vite, en fait, il en vient à en défendre une pour rejeter l’autre, comme le fait, d’ailleurs, la plupart des chercheurs tentant de présenter deux thèses opposées sur un sujet suscitant de l’émotion.

4L’auteur s’intéresse évidemment à la politique étrangère (vis-à-vis de la Yougoslavie) des autres pays européens et a le talent de trouver des causes rationnelles au soutien procuré par les uns et les autres aux uns et aux autres. Il souligne les effets néfastes de la politique des “grandes puissances” et présente une analyse intéressante de l’évolution de la JNA (pp. 51-54). Il passe en revue les attitudes anti-allemandes, développées notamment en Grande-Bretagne et en France et affirme que les principaux responsables des commissions internationales (Carrington, Owen, Van Den Broek) étaient anti-allemands.

5Mais D. Conversi oublie qu’en 1990/1992 en Yougoslavie, on a affaire à des élites politiques idéologiquement différentes aux intérêts évidemment différents qui refusent de négocier les unes avec les autres. L’autre défaut majeur de ce travail est, qu’en fait, il constitue une défense de la politique allemande envers la Slovénie et la Croatie. Mais, étrangement, ceci n’altère en rien la qualité du travail fourni.

6L’historien N.M. Naimark, travaillant sur la Russie, la Pologne, actuellement président de l’American Association for the Advancement of Slavic Studies, remet en perspective le “nettoyage ethnique”. Bien qu’étant apparu dans les médias occidentaux en mai 1992, le terme a d’autres occurrences antécédentes (en serbo-croate et en russe dans les années 1980 et en allemand dans les années 1940, et, malheureusement, par seulement au niveau du langage).

7Selon l’auteur, la différence entre le “nettoyage ethnique” pratiqué au XIXème et celui réalisé au XXème siècle réside dans l’idéologie invoquée, les motivations politiques et son intensité. Comme l’indique N.M. Naimark, « l’étude du nettoyage ethnique dans une perspective comparative devrait mettre en évidence qu’il ne peut, historiquement, être rattaché à une culture particulière (orientale ou occidentale, musulmane ou chrétienne, communiste ou démocratique, riche ou pauvre) » (p. 41). Il étudie 5 cas : le génocide arménien et l’échange de populations greco-turc [revenant sur le mythe de l’échange réalisé pacifiquement et sans heurt], l’idéologie nazie et l’holocauste, l’expulsion des Allemands de Pologne et de Tchécoslovaquie, la déportation des Tchétchènes et des Ingouches du Caucase du nord et des Tatars de Crimée, et l’ex-Yougoslavie [notamment Serbes contre Musulmans et Croates contre Serbes].

  • 2 Hobsbawm (Eric), Nations and Nationalism since 1780 : Programme, Myth, Reality, Cambridge : Cambrid (...)

8Il met en exergue plusieurs caractéristiques du “nettoyage ethnique” (la violence, la guerre comme couverture et justification, l’établissement de frontières entre les populations, l’élimination des traces biologiques et historico-culturelles, le sexisme). La conclusion de son travail est loin d’être optimiste (et va à l’encontre de ce qu’affirmait E. Hobsbaum2) puisqu’» il n’y a aucune raison pour présumer que ce phénomène historique brutal ne se poursuivra pas au XXIème siècle ». L’auteur a très bien réussi l’objectivation de son sujet. Indispensable.

Notes

1  The Donald W. Treadgold Papers – Jackson School of International Studies – Box 353650 – University of Washington – Seattle, WA 98195-3650 – USA (treadgld@u.wahington.edu)

2 Hobsbawm (Eric), Nations and Nationalism since 1780 : Programme, Myth, Reality, Cambridge : Cambridge University Press, 1990, pp. 182-183.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Michels, « Conversi (Daniele), German-Bashing and the Breakup of Yugoslavia & Naimark (Norman M.), Ethnic Cleansing in Twentieth Century Europe », Balkanologie [En ligne], Vol. III, n° 1 | juillet 1999, mis en ligne le 03 juin 2008, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://balkanologie.revues.org/296

Haut de page

Auteur

Patrick Michels

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page